Pic de pollution de l'air...

mars 21, 2015
|
Catégorie : PLANETE

De nouveau, l'arrivée du printemps coïncide avec une forte dégradation de la qualité de l'air ...

De nouveau, l'arrivée du printemps coïncide avec une forte dégradation de la qualité de l'air à cause des épandages agricoles et du trafic routier qui émettent des particules qui ne sont pas dispersées par le vent.

Il y a un an, presque jour pour jour, la France connaissait un important pic de pollution de l'air sur ses principales agglomérations. De nouveau, l'arrivée du printemps coïncide avec une forte dégradation de la qualité de l'air à cause des épandages agricoles et du trafic routier qui émettent des particules qui ne sont pas dispersées par le vent.

« Pendant plus de 10 jours, de nombreuses agglomérations françaises ont littéralement suffoqué sous la pollution principalement à cause des concentrations trop fortes en particules fines. Cet épisode de pollution a été particulièrement fort en Ile-de-France où l'indice de qualité de l'air a plafonné au pire niveau de l'échelle pendant quelques jours : du jamais vu sur la région » expliquions-nous en mars 2014.

Un an après, une grande partie nord de la France, le Benelux et le sud de la Grande-Bretagne connaissent également un important pic de pollution de l'air aux particules.
Une nouvelle fois, l'Ile-de-France, qui concentre près d'un français sur 5 (12 millions de français sur une population de 66 millions) et une grande partie des activités, est fortement touchée par ce pic de pollution comme en témoigne la carte de prévision d'Airparif ci-contre pour le vendredi 20 mars 2015. Le niveau d'alerte (dernier niveau) est dépassé pour le polluant PM10 avec des concentrations comprises entre 80 et 90 µg/m3.
Conséquence immédiate mais révélatrice de l'état lamentable de la qualité de l'air : l'éclipse de Soleil partielle du 20 mars 2015 n'a pu être observée en Ile-de-France, recouverte d'un smog persistant.
En outre, une partie de la vallée du Rhône, l'agglomération lyonnaise et toute la partie nord de la France au-dessus de la Loire connaissent des concentrations en particules fines supérieures à 50 µg/m3, c'est à dire au-dessus de la valeur limite journalière à ne pas dépasser selon l'Organisation Mondiale de la Santé ...

Suite à lire sur le site  www.notre-planete.info >>>



Installations photovoltaïques clé en main